Carrières CALCIA : restons mobilisés pour la préservation des terres agricoles.

Le 18 Juin dernier, le permis exclusif d’exploiter environ 109 hectares sur la commune de Brueil en Vexin au cimentier Calcia, a été officiellement attribué par les ministres de Rugy et Lemaire.

Condamnation de l’activité agricole, menace pour l’environnement, cette décision fait donc état de la totale ignorance de la position de refus du monde agricole, des associations environnementales, du Parc Naturel Régional de Vexin, mais surtout des Maires des communes voisines, et de nombreux élus toujours mobilisés contre ce projet.

Cette première tranche n’est qu’une première étape pour le cimentier qui compte exploiter de nouvelles surfaces. Depuis plus de 30 ans, le monde agricole vit sous la menace de voir disparaître ces terres condamnant tout projet d’installation viable sur un territoire qui a pourtant besoin de nouvelles installations en Agriculture.

Ceci n’est plus supportable dans un contexte où l’équivalent d’un département disparaît chaque année sous le béton. Aucune véritable garantie n’assure la pérennité du potentiel agronomique historique lors de la restitution des terres.

C’est pourquoi, malgré l’annonce de mesures en faveur de la biodiversité, de l’environnement et des terres agricoles, la profession reste sceptique quant à une réelle restitution au monde agricole de la perte énorme engagée et cela à tous les niveaux.

Face aux projets immobiliers, de nouvelles lignes ferroviaires, de nouveaux parcs de loisirs qui vont encore imputer les terres agricoles, nous ne pouvons plus tolérer l’incohérence entre les actes et les discours.

L’installation de jeunes agriculteurs-trices sur nos territoires est de plus en plus compromise par des projets de la sorte. Nous ne pouvons accepter l’hypocrisie d’une politique qui souhaite voir installer de nouveaux agriculteurs et qui s’en défausse sur le premier des critères : l’accès au foncier.